Prévention de l'intimidation

Pic d'intimidation

17 Octobre 2019 APS Vidéo de prévention de l'intimidation

APS enseigne la prévention de l'intimidation à tous les élèves de la maternelle à la 8e année en utilisant notre programme basé sur des preuves, Second Step. Le Comité pour les enfants a produit le programme Second Step et propose des ressources supplémentaires pour les familles au lien suivant: Comité pour les ressources sur l'intimidation des enfants

L'enfant dans son ensemble et la prévention de l'intimidation

Picture16

Ressources:


Qu'est-ce que l'intimidation?

Les écoles publiques d'Arlington définissent l'intimidation / harcèlement, y compris l'intimidation / harcèlement basé sur une caractéristique réelle ou perçue telle que la race, l'origine nationale, la croyance, la couleur, la religion, l'ascendance, le sexe, l'âge, l'orientation sexuelle, l'identité et l'expression de genre, ou le handicap, comme l'infliction répétée ou la tentative d'infliction de blessures, d'inconfort ou d'humiliation à un élève par un ou plusieurs élèves. Il s'agit d'un modèle de comportement agressif, intentionnel ou hostile qui se produit à plusieurs reprises et au fil du temps.

L'intimidation / harcèlement implique généralement un déséquilibre de pouvoir ou de force. Les comportements d'intimidation / harcèlement peuvent inclure des comportements physiques, verbaux ou non verbaux. Ces comportements incluent, mais sans s'y limiter: l'intimidation, les agressions, l'extorsion, les menaces orales ou écrites, les taquineries, les insultes, les regards menaçants, les gestes ou les actions, la propagation de rumeurs, les fausses accusations, le bizutage, l'isolement social et les e-mails abusifs , appels téléphoniques ou autres formes de cyberintimidation. Le terme «cyberintimidation» est utilisé lorsque du texte, des photos, des vidéos ou d'autres médias sont téléchargés sur des ordinateurs et / ou sur Internet pour diffamer, insulter, harceler ou brouiller autrui.


Comment savoir si votre enfant est victime d'intimidation?

Si votre enfant devient triste, anxieux, renfermé ou développe des comportements pour éviter l'école ou certaines situations, il peut être victime d'une forme d'intimidation. Vous pouvez également observer des ecchymoses ou des blessures inexpliquées, des vêtements déchirés ou une «perte» d'argent ou de biens. Les troubles du sommeil, la perte d'appétit ou d'autres plaintes somatiques peuvent être des signes de victimisation.


Que faire si vous voyez ces signes?

Parlez avec votre enfant. Soyez calme, rationnel et tolérant. Permettez-leur de raconter toute leur histoire. Écoutez attentivement et essayez de rassembler et d'organiser les détails. Parfois, il est utile de poser des questions ouvertes ou indirectes pour lancer la conversation: «Avec qui aimez-vous déjeuner? asseyez-vous dans le bus avec? marcher à l'école avec? »« Connaissez-vous des enfants qui s'en prennent aux autres? Ce qui se produit?" NE BLAMEZ PAS VOTRE ENFANT pour ce qui s'est passé.

Résolvez les stratégies possibles avec votre enfant; par exemple, éviter la situation de confrontation, diffuser des stratégies, négocier des compétences ou dire avec assurance à «l'intimidateur» d'arrêter. Encouragez toujours votre enfant à dire à l'enseignant ou au conseiller s'il ne se sent pas en sécurité à l'école.

Partagez vos préoccupations avec l'enseignant ou le conseiller de votre enfant. Renseignez-vous sur les relations de votre enfant avec les autres élèves. Demandez à l'enseignant de vérifier auprès d'autres membres du personnel (par exemple, musique, éducation physique) pour voir s'ils ont remarqué des brimades. Faites-leur savoir que vous êtes là pour soutenir votre enfant. Travaillez avec le personnel scolaire pour élaborer un plan pour aider votre enfant à se sentir en sécurité à l'école. Faites un suivi dans quelques semaines pour voir comment les choses se passent.

Formulaire d'incident d'intimidation
Ce formulaire est conforme à la politique 25-1.17 du conseil scolaire et au PIP «Sécurité des élèves - Prévention de l'intimidation et du harcèlement». Il est utilisé par le personnel scolaire pour faire le suivi des incidents d'intimidation signalés par les élèves ou les parents.


Et si votre enfant se livre à l'intimidation des autres?

Apprenez-leur à accepter la responsabilité de leur comportement. Ne leur permettez pas d'expliquer leurs comportements.
Dites-leur que ce type de comportement est inacceptable. Fixez des limites et appliquez-les avec des conséquences cohérentes. Apprenez-leur des comportements alternatifs.

Aidez-les à comprendre les sentiments des autres. Des activités telles que des projets de service communautaire peuvent être utiles.

Demandez l'aide du conseiller scolaire. Fixez-vous des objectifs réalistes pour changer de comportement au fil du temps.


Tout le monde peut vous aider!

Apprenez à votre enfant à dénoncer l'intimidation. Si votre enfant observe un incident d'intimidation, il doit en informer un adulte. Il est important d'être un bon observateur et de rapporter les faits de la situation. Ce n'est pas du «bavardage».

Il faut du courage pour faire la bonne chose. Encouragez votre enfant à tendre la main à une victime d'intimidation en étant gentil. Votre enfant peut aider la victime à parler à un adulte.

Insistez sur la sécurité de votre enfant. Si votre enfant se sent en sécurité, il est normal de dire quelque chose comme «Arrêtez! Ce n'est pas drôle!" Il est également acceptable de ne pas affronter un intimidateur, mais plutôt de demander l'aide d'un adulte. Il n'est jamais acceptable de revenir en arrière!

Pour plus d'informations, contactez le conseiller scolaire ou le directeur de l'école de votre enfant. Vous pouvez également appeler le Bureau des services aux étudiants 703-228-6062 ou le Département des services administratifs au 703-228-6008.